Prochaines visites et conférences

Lundi 13 mai

Conférence : Troubadours toulousains, troubadours à Toulouse. La Fin'amor dans l'espace raimondin par Jacques Gourc
Rendez-vous à 17 heures à l’hôtel Dumay

Avec la renaissance bénédictine de Cluny, le XIe siècle voit se développer un vaste mouvement religieux et intellectuel en Europe occidentale. Au cœur de ce mouvement s’élève soudain, en langue d’Oc, une voix poétique et musicale profane, le Trobar. Ce chant, peut-être initié par Guillaume X de Poitiers, libère la lyrique des contraintes imposées par le latin, sans jamais pourtant rompre avec lui, et invente la fin’amor. Ce phénomène poétique, depuis Poitiers et Limoges, essaime rapidement à travers tout l’espace occitan et ses centres politiques : Clermont, Le Puy, Montélimar, Avignon, Marseille, Montpellier, Narbonne, et naturellement Toulouse dont les comtes sont étroitement liés aux comtes de Poitiers. La ville raimondine accueille dès le XIIe siècle des troubadours (Bernat de Ventadorn, Raimon de Miraval, etc.) et donne naissance à des poètes de grand renom (Peire Vidal, Peire Guilhem de Tolosa, Guilhem Figueira, Aimeric de Peguillan) ainsi qu’à la trobairitz Na Lombarda. La fin’amor qui célèbre la dame s’étend en peu de temps à la Catalogne, la Castille, l’Italie et la Sicile, et donne naissance à la poésie des trouvères et des Minnesänger, pour devenir à la fin du XIIIe siècle un véritable idéal de vie dans la société occitane.

Résultat de recherche d'images pour "troubadours"

Venir au musée

Hôtel Dumay

Le musée du vieux Toulouse
7 rue du May, 31000 Toulouse


ouverture le 3 juin jusqu'au 30 novembre 2020

Ouverture toute l'année sur rendez-vous pour les groupes et les scolaires
Fermé les dimanches et jours fériés.

L’email a bien été copié

L'AUTA octobre 2020

SOMMAIRE

  • Le temps des récompenses - A. Tomasin
  • Assemblée générale de l'association
  • De l'allée Villeneuve aux nouvelles Ramblas - J. Frexinos
  • Madame de Mondonville, fondatrice de la congrégation "les Filles de l'Enfance de Notre Seigneur Jésus Christ" : le Port Royal Toulousain - L. Arbus et A. Baubion-Broye
  • Mai 1676 : le froid s'installe entre Riquet et Colbert - G. Crevon
  • G. baccrabère. C'était "Monsieur Tolosa" - L. Remplon
  • Le bref séjour toulousain de Louis Gonse (automne 1867) - J.-L. Laffont
  • Le curé réfractaire de Goyrans condamne sans appel les philosophes et la Révolution - M. Ruffié
  • Toulouse... Hier... Le stadium - L. Remplon
  • L'été meurtrier - L. Remplon