visites, conférences à venir

Mardi 13 octobre

Visite de l’exposition Les Wisigoths au musée Saint-Raymond
Rendez-vous sur place à 14h15

Le 1600e anniversaire de l’installation des Wisigoths à Toulouse est une belle occasion pour le musée Saint-Raymond, musée d’Archéologie de Toulouse, de présenter au public une part de son histoire qu’il méconnaît bien souvent, en centrant le propos de cette exposition sur la capitale Tolosa et son territoire au Ve siècle. En 419, les Wisigoths sont installés dans le Sud-Ouest de la Gaule par l’Empire romain d’Occident, sur un territoire consenti par l’empereur Honorius. Toulouse, leur résidence royale, devient au fur et à mesure des événements et de l’indépendance prise par les Goths, capitale d’un royaume souvent désigné par les historiens comme le royaume de Toulouse. En près d’un siècle, les rois wisigoths établissent une dynastie et étendent leur autorité de la Loire au Sud de l’Espagne mettant ainsi en place l’un des premiers royaumes barbares d’Occident qui prend fin dans le Sud-Ouest au début du VIe siècle, à la suite de la mort d’Alaric II en 507. Si tous ces événements sont assez bien connus grâce aux auteurs latins contemporains, les traces matérielles d’une présence germanique dans notre région ont souvent été considérées comme peu nombreuses ce que viennent contredire les récentes découvertes mises au jour dans le Sud-Ouest.
Plus de 250 objets, dont près de 200 prêtés par 35 institutions françaises et européennes (Ukraine, Pologne, Autriche, Romanie, Moldavie...) sont répartis dans le parcours de visite.
Merci de vous inscrire lors des permanences du musée les mercredis et jeudis de 15 heures à 18 heures ou au 05 62 27 11 50.

EXPOSITION : « WISIGOTHS, ROIS DE TOULOUSE » | TOULOUSE | Culturelle

 

L’email a bien été copié

Jeudi 24 septembre

Visite : Le quartier Saint-Michel


Rendez-vous à 14 h 50 devant la Prison Saint-Michel - Métro ligne B - arrêt Saint-Michel -
Marcel Langer
Nous partirons à la visite de ce quartier quelque peu méconnu de Toulouse à travers ses lieux emblématique : la prison Saint-Michel, la maison du commandeur Cazeneuve, la chapelle Saint-Michel, son école primaire, l’ancienne école normale supérieure devenue IFM, l’église Sainte-Germaine. Visite guidée et commentée par Mme Marguerite Grall et Odette Molinier.
- durée 1 h 45 environ. Merci de vous inscrire lors des permanences les mercredis et jeudis de 15 h à 18 h ou au 05 62 27 11 50 aux même horaires.
Port du masque obligatoire

Sous réserve

 

Jacques Muron

Exposition du 14 septembre au 14 novembre

Né en 1950 à Toulouse, vit et travaille à Mane (Haute-Garonne).

Il a étudié le dessin et la gravure à l'École des Beaux-Arts de Toulouse de 1968 à 1973 suivant l’enseignement de René Izaure (dessin) et de Louis Louvrier (gravure). Lauréat de l’Académie de France (Prix de Rome), il part en résidence à la Villa Médicis entre 1983 et 1985 et fait la rencontre de l'auteur François Bon, également pensionnaire, qui écrit un texte inspiré d'une de ses gravures, Le Solitaire.
Jacques Muron est l'auteur de nombreux dessins et burins dont il assure lui-même l'impression. Son trait est fin, léger, minutieux et il accorde une importance particulière au vide mettant en relief l'essentiel du sujet proche parfois de l'abstraction. Il aborde essentiellement les thèmes de l'architecture rurale (granges, toitures, claustras...), du paysage de montagne et des outils du graveur. Il réalise des dessins préparatoires avant d'entreprendre un long travail au burin sur la plaque de métal. Jacques Muron est l’un des rares artistes à maîtriser à ce point la technique du burin.
Par ailleurs l’exposition permanente au musée accueillera cinq gravures du XXe siècle mettant ainsi en perspective la place de Muron dans l’école de gravure toulousaine, cette installation est mise en place en collaboration avec Estampadura.
Le musée du Vieux-Toulouse a voulu rendre hommage à cette œuvre en proposant au public une grande exposition.

Du 14 septembre au 14 novembre 2020
Musée du Vieux-Toulouse
7 rue du May, 31000 Toulouse

mardi 10 mars

Visite : La maison Seilhan
rendez-vous sur place à 15 heures
7 place du Parlement 31000 Toulouse - Métro Ligne B Palais de Justice

Sise sur l’enceinte romaine de Toulouse, la Maison Pierre Seilhan témoigne de l’histoire de la ville depuis 2 000 ans. En 1215, elle accueillit la première communauté de religieux groupés autour du futur saint Dominique et de Pierre Seilhan, fils du viguier du comte de Toulouse. De ce fait, elle fut toujours considérée comme étant le lieu de fondation de l’Ordre des Prêcheurs qui, moins de vingt ans plus tard, bâtit la première église des Jacobins. Lieu de mémoire, la Maison Seilhan offre aujourd’hui un parcours de découverte de la vie de saint Dominique et de son Ordre, à travers des œuvres variées. Elle est aussi un lieu de vie spirituelle.
Merci de vous inscrire lors des permanences de l’association les mercredis et jeudis de 15 h à 18 h, prix de la visite 2 € par personne.

Résultat de recherche d'images pour "maison seilhan toulouse"

 

Lundi 2 mars

Conférence : Le compositeur Antonio Salieri par Marc Laborde
Rendez-vous à 17 heures à l’hôtel Dumay

Antonio Salieri est un musicien italien, né à Legnago dans la province de Vérone le 18 août 1750 et mort à Vienne le 7 mai 1825. Il occupe une place importante dans l'histoire de la musique classique. Malgré cela, sa vie et son œuvre sont aujourd'hui quelque peu oubliées du grand public, qui ne les entraperçoit que vaguement à travers la légende de sa rivalité avec Mozart.

Lundi 13 janvier

Conférence : Jean Henri Fabre, la passion de la nature par Jean-Pierre Suzzoni
Rendez-vous à 17 heures à l’Hôtel Dumay

Cet autodidacte qui a vécu une partie de sa jeunesse à Toulouse, s’est intéressée toute sa vie aux plantes et aux insectes. Il a aussi été un écrivain, un poète en langue d’oc ainsi qu’un auteur de manuels scolaires et de livres de lecture pour la jeunesse. Personnage non conformiste et original dont les idées étaient très en avance sur son époque.

Résultat de recherche d'images pour "JEAN HENRI fABRE"

Vendredi 10 janvier

Visite de l'exposition "Extinctions ? ", Au Muséum d’Histoire Naturelle
Rendez-vous à 13h15 à l’entrée du muséum

C’est aujourd’hui sur un rythme effréné et sans précédent que les espèces s’éteignent et que la nature décline. Le rapport accablant de la Plateforme Intergouvernementale sur la Biodiversité et les Services Écosystémiques (IPBES), approuvé début mai par 130 États, sonne l’alarme devant la gravité de la situation : plus d’un million d’espèces végétales et animales sont menacées d’extinction. Face à cette urgence, il est plus que jamais nécessaire de réinventer un monde au bord de l’extinction, en composant un nouveau pacte avec le vivant.
À travers un parcours rythmé, sensible et interactif, Extinctions : la fin d’un monde ? fera découvrir plus de 60 objets provenant du musée londonien, enrichis par des pièces issues du fonds local toulousain. À partir de spécimens, vidéos documentaires et témoignages de scientifiques de terrain, l’exposition nous éclaire sur l’évolution et la fin des espèces. Elle introduit et saisit le phénomène d’extinction entre apparitions et disparitions d’espèces, tout en appréhendant la question des extinctions de masse, leurs causes et leurs conséquences. Elle s’attache à comprendre la notion d’évolution d’espèces.
Merci de vous inscrire lors des permanences au musée le mercredi et jeudi de 15h à 18 h ou au 05 62 27 11 50 aux même heures. Coût 6,50 € par personne - à envoyer ou déposer au musée -

Résultat de recherche d'images pour "expo extinction muséum"

Samedi 14 décembre

visite des locaux de Canopée
Rendez-vous sur place à 11 heures, 68 bd de Strasbourg

Au sein d’un hôtel particulier du XVIIIe siècle, Canopée met à disposition de tous des espaces aérés et lumineux pour un lieu unique intégrant galerie d’exposition, librairie, médiathèque…
Marc Laborde, directeur régional, vous fera découvrir ce magnifique bâtiment et ses décors Art nouveau : Galerie Ingres, médiathèque, salle Jean Bardou, et les dernières restaurations effectuées depuis notre dernière visite.

Résultat de recherche d'images pour "canopée bardou  toulouse"

Lundi 16 décembre

Conférence : Un service d'archéologie au sein de Toulouse Métropole : pourquoi faire? - retour sur 10 ans d'activités sur le territoire par Pierre Pisani, Directeur du Service de l’Inventaire Patrimonial et de l’Archéologie
Rendez-vous à 17 heures à l’hôtel Dumay

 

Mardi 10 décembre

Visite du 90e Salon des Artistes Méridionaux
rendez-vous sur place à 15 heures, Espace Niel – 3 place Guy-Hersant, parking gratuit, accès Métro ligne B Saint-Agne ou Empalot.
LA VIE EN ROSE
L’artiste ne voit pas toujours la vie en rose mais la rêve peut-être, de cette couleur à la symbolique multiple. C’est une couleur ambigüe qui offre une infinité de possibles aux créateurs. Cette année, les Artistes Méridionaux présenteront les œuvres de 85 plasticiens de la grande région Occitanie : peintres, dessinateurs, sculpteurs, céramistes, photographes, graveurs, installateurs qui ont réalisé spécialement leurs créations sur LA VIE EN ROSE.
La Société des Artistes Méridionaux est l’un des éléments majeurs de la vie artistique toulousaine et occitane. Son 90e Salon est l’occasion de confronter les diverses tendances de l’art contemporain.

Venir au musée

Hôtel Dumay

Le musée du vieux Toulouse
7 rue du May, 31000 Toulouse


ouverture le 3 juin jusqu'au 30 novembre 2020

Ouverture toute l'année sur rendez-vous pour les groupes et les scolaires
Fermé les dimanches et jours fériés.

L’email a bien été copié

L'AUTA octobre 2020

SOMMAIRE

  • Le temps des récompenses - A. Tomasin
  • Assemblée générale de l'association
  • De l'allée Villeneuve aux nouvelles Ramblas - J. Frexinos
  • Madame de Mondonville, fondatrice de la congrégation "les Filles de l'Enfance de Notre Seigneur Jésus Christ" : le Port Royal Toulousain - L. Arbus et A. Baubion-Broye
  • Mai 1676 : le froid s'installe entre Riquet et Colbert - G. Crevon
  • G. baccrabère. C'était "Monsieur Tolosa" - L. Remplon
  • Le bref séjour toulousain de Louis Gonse (automne 1867) - J.-L. Laffont
  • Le curé réfractaire de Goyrans condamne sans appel les philosophes et la Révolution - M. Ruffié
  • Toulouse... Hier... Le stadium - L. Remplon
  • L'été meurtrier - L. Remplon