L'édito du mois

Allocution présidentielle lors de la 116e Assemblée Générale des Toulousains de Toulouse

 

Bonjour à toutes et à tous,   
Nous voici donc réunis aujourd’hui pour la 116ème assemblée générale depuis la création de notre association. Nous la tenons sous les auspices du vent d’autan qui souffle, depuis hier, pour donner raison à la devise de notre Auta qui bufo un cop cado mes.

            J’aborderai dans mon propos plusieurs sujets : d’abord ce que nous avons fait en 2018. Non pas dans le détail, qui vous sera présenté tout à l’heure par notre secrétaire général, mais pour indiquer le sens de notre action et rappeler les quelques changements qui sont intervenus. Ensuite, je vous présenterai les projets nouveaux que nous avons l’intention de conduire à partir de 2019.  
            En 2018, nous avons développé les axes que je vous avais présentés lors de mon allocution présidentielle de 2017. Je rappelle qu’Il s’agissait d’inscrire les activités de notre association dans la vie culturelle de la cité et de participer à l’attractivité touristique de la ville et du midi toulousain. Sur le premier point, nous avons poursuivi et amplifié l’accueil dans nos espaces (notre cour et la salle de Gorsse). Cela s’est fait  au bénéfice de manifestations culturelles de qualité, comme par la mise à disposition ponctuelle de notre salle de conférences pour des réunions tenues soit par des associations culturelles soit par des services institutionnels. 
            Nous sommes heureux d’avoir pu donner corps à cette volonté d’ouverture. Mais, je voudrais le souligner ici, cela n’a pu se faire qu’au prix de la disponibilité de nos deux salariés, des membres de notre conseil d’administration et de nos bénévoles. Tous, à leur niveau, ont assuré la logistique indispensable au déroulement de ces manifestations. Je voudrais les remercier tous pour leur implication et pour leur dévouement.     
            Sur le deuxième point, nous avons amélioré notre participation à l’attractivité touristique de la ville, en ouvrant notre cour à la visite libre tous les après-midi, y compris hors des périodes d’ouverture de notre musée. Nous avons pu remarquer que la découverte de cet espace est appréciée par nos visiteurs étrangers à la ville ou à notre territoire de proximité comme par les toulousains eux-mêmes.

Nous avons aussi poursuivi nos activités plus « traditionnelles », mais, pour certaines d’entre elles, avec des nouveautés. La première concerne l’Auta. Nous avons ouvert en 2018 une rubrique « appel à témoins ». Elle est destinée à permettre aux toulousains qui le souhaitent d’apporter leur témoignage sur un environnement urbain culturel ou social aujourd’hui disparu dont ils ont été les témoins directs. Nous avons déjà accueilli quelques contributions de qualité qui, nous l’espérons, auront fait des émules.

La deuxième concerne notre musée et, spécialement, notre exposition d’été : «Portraits d’artistes», pour laquelle nous avons fait appel au mécénat. Nous avons d’abord bénéficié du soutien d’une entreprise privée, puis, nous avons lancé une collecte auprès de vous tous, nos adhérents. Vous avez répondu présents et nous vous remercions pour votre générosité qui nous a permis de réaliser notre exposition dans les meilleures conditions.

La troisième concerne également notre musée, Nous avons confié à Julien Tajan, architecte du patrimoine à Toulouse, une étude pour l’amélioration de l’accueil dans notre musée. Ses résultats ont mis en évidence un très ambitieux projet.

Je terminerai cette présentation en abordant le thème de la gestion interne de notre association. Nous avons, en 2018, finalisé la refonte de notre fichier adhérents et mis en place les moyens modernes de sa gestion. Nous avons également mis en route, avec l ‘aide de notre comptable, les conditions de déductibilité fiscales des cotisations et des dons. J’adresse, sur ces deux points, tous mes remerciements à notre trésorière et à notre trésorière adjointe pour avoir réalisé ce travail particulièrement ingrat, mais si nécessaire à la bonne gestion de notre association et à une communication améliorée avec nos adhérents.

Je vais maintenant vous parler de nos projets pour 2019.

            Cette année, nous poursuivrons et améliorerons la politique d’accueil, d’ouverture et de participation  à l’attractivité de notre territoire menée en 2018. Nous le ferons au travers de nos activités «traditionnelles» mais nous leur donnerons une traduction dans deux projets importants.          
            Le premier concerne la rédaction du projet scientifique et culturel de notre musée. Le label «musée de France » dont il bénéficie lui confère un certain nombre d’obligations, dont celle de se doter d’un projet scientifique et culturel qui vise à renseigner le ministère de Culture sur la rigueur scientifique de la gestion de nos collections, sur notre façon de les présenter au public et sur la participation de notre musée à l’attractivité du territoire.

Depuis l’ouverture de notre musée, comme Monsieur Jourdain, nous avons fait de la prose sans le savoir… En effet, toutes les activités de notre musée se sont articulées depuis bien longtemps autour des objectifs fixés par le Ministère de la Culture. Mais voilà, il ne suffit pas de le dire, il faut l’écrire… Nous avons travaillé en 2018 sur l’état des lieux et fait un premier bilan des atouts et des faiblesses de notre musée. Nous allons passer en 2019 à la phase de rédaction du projet proprement dit dont nous avons d’ores et déjà retenu l’idée force : celle d’un musée d’histoire qui racontera, à partir de ses collections, l’histoire de la ville, indissociablement liée au Midi Toulousain.

Le deuxième projet concerne l’accueil du public, non seulement pour notre musée, pour nos adhérents qui doivent trouver un lieu de rencontre agréable, mais également pour ceux  qui visitent notre hôtel ou utilisent nos espaces. Le projet sera également l’occasion d’assainir l’édifice en traitant les caves situées dans la partie droite de l’édifice du côté de la permanence. Ce projet a été chiffré par l’architecte à 468 000 € TTC

Nous réaliserons en 2019 une première partie de ce projet, modeste mais urgente. Elle concerne l’aménagement d’un accueil à l’entrée actuelle du musée. Les travaux seront mis en œuvre pendant la période de fermeture annuelle. Compte tenu des capacités de financement de notre association, on comprendra que la réalisation du reste du programme s’étalera dans le temps en fonction des financements que nous nous emploierons à rechercher dès cette année.

En 2019 poursuivrons, bien sûr, la publication de l’Auta. Nous continuerons d’y exprimer notre position sur les projets importants qui touchent le patrimoine matériel et immatériel de notre ville, sans se positionner pour autant en donneurs de leçons ni en lanceurs d’alerte mais en relayant de façon raisonnée les «remontées de mauvaise humeur» de nos adhérents. Si nous ne le faisions pas, qui le ferait ?

Voix habituelle de notre association, notre Auta va s’enrichir cette année d’un hors-série : le tome 2 de l’histoire panoramique de Toulouse, due à la plume alerte et captivante de notre ancien président Jacques Frexinos. Les frais de cette édition seront, pour une très large part, couverts par du mécénat privé.

Je terminerai en vous parlant de l’avenir de notre association, dans la continuité de l’éditorial du mois d’avril. Notre association se porte bien, mais nous sommes fragiles !

            Pour continuer notre mission de passeur de mémoire, nous avons besoin de relais. Vous tous avez été, à un moment de votre existence, les témoins directs de la vie de Toulouse et du midi toulousain avec lesquels vous avez noué un lien affectif. Ce lien irremplaçable ne doit pas être rompu. Pensons à le transmettre aux jeunes générations. Parlez autour de vous de ce que nous faisons et, éventuellement, parrainez de nouveaux adhérents qui vous paraissent pouvoir servir les valeurs de mémoire que nous défendons. Ne perdons pas de vue cette nécessité qui transcende la seule survie de notre belle association.

Je vous remercie de votre attention

Aline Tomasin

Présidente des Toulousains de Toulouse

L'Auta sur Gallica

L'Auta a été numérisé par la BNF. Les numéro sont consultables à l'adresse :

http://gallica.bnf.fr/

Rejoignez-nous

  • pour 1 an (calendrier) : 39 € (pour 10 numéros) - Le numéro : 5 € (Attention la cotisation passe à 39 € en 2019)
  • Adhésions pour les étudiants avec abonnement à L'Auta : 22 €
    Onglet Adhérez - Télécharger le bulletin

L'AUTA mai 2019

PROCHAINES VISITE ET CONFÉRENCE

  • Lundi 13 mai : Conférence : Les Troubadours toulousains par J. Gourc
  • Mardi 21 mai : Visite : exposition "les 50 ans du Samu"

SOMMAIRE

  • 116e Assemblée générale - A. Tomasin
  • Rapport moral de l'année 2018 - F. Peyré
  • Rapport financier 2018 - J. Bélaval et V. Godon
  • La médaille des Toulousains de Toulouse pour 2018 - A. Tomasin
  • Le Prix des Toulousains de Toulouse pour 2018 - J.-P. Suzzoni et G. Bessis
  • Louis Victor Gesta, peintre verrier et manufacturier toulousain - N. Desseaux-They
  • La manufacture de vitraux Gesta et le chateau des Verrières - R. Desalbres 
  • Une ode colorée à Toulouse : les peintures de Benezet au château des Verrières - Ch. Mange
  • Un regard sur des ates notariés toulousains sous l'Ancien Régime - D. Rigaud
  • Note de lecture : Le siècle de Jean et Marie de  Jacques Arlet - J. Frexinos