L'édito du mois

Témoignages et portraits

    Deux thèmes dominants de nôtre Auta de décembre, mais des thèmes qui vous sont déjà familiers car nous les convoquons fréquemment dans notre bulletin.
Le but du témoignage ? Apporter des éléments de connaissance. Sa dimension ? Forcément différente selon la qualité du témoin. Le visiteur étranger nous offrira, au travers d’une relation de voyage, un regard croisé sur l’environnement qu’il découvre et relatera en lien avec sa culture propre. Une vision « distanciée » qui mérite d’être regardée avec intérêt même si son auteur met dans sa relation une dimension personnelle. L’article sur la visite du supérieur des Antonins, à Toulouse en 1751 nous rappelle la ferveur religieuse de la ville et l’origine du nom de la rue Saint-Antoine du T.
Le témoignage d’un toulousain revêtira un caractère plus intime car il relatera le vécu au quotidien. C’est ce que nous retrouvons dans l’article « Fragments d’une enfance toulousaine », récit biographique qui nous plonge avec une puissance d’évocation émouvante, dans la Toulouse des années 1950/1960.
Ces deux témoignages rejoignent les pièces complémentaires du puzzle que nous continuerons d’assembler avec patience, et que nous enrichirons peut-être grâce aux contributions que nous appelons de nos vœux( ).
Qu’en est-il du portrait ? Qui choisit-on de mettre en valeur ? La réponse qui vient tout naturellement : un personnage qui a marqué son époque et dont on peut mettre en valeur la personnalité, l’exemplarité du comportement, les qualités humaines, les compétences scientifiques etc… Ces personnages peuvent aider à raconter l’histoire. Ils concourent à écrire la « Saga » du Midi toulousain.
Ainsi, dans ce bulletin, vous découvrirez ou retrouverez, au titre de la « série » sur les Comtes de Toulouse le parcours exceptionnel de Raimond VI qui nous accompagnera pour une tranche importante de notre histoire.
Vous vous étonnerez peut être de trouver la présentation de l’aliéniste Philippe Pinel qui n’était pas toulousain mais tarnais… Pourtant il a sa place dans le récit historique de notre Midi. toulousain pour avoir été le mentor du toulousain Jean-Etienne Esquirol considéré comme le père de l'organisation de la psychiatrie française et compter, dans sa descendance scientifique le docteur Gérard Marchant dont le nom été donné à l’Asile de Braqueville.

Bonne lecture

                                        Aline Tomasin

Rejoignez-nous !

Adhérez à l'association "Les Toulousains de Toulouse"

L’association est ouverte à tous et regroupe tous les amoureux de Toulouse qui s’intéressent à la découverte et à la protection de ses richesses historiques, culturelles et artistiques. Elle possède à l’hôtel Dumay un fonds d’archives et une bibliothèque consacrée au régionalisme.

Adhérer à l’Association, c’est :
Participer à la sauvegarde et à la mise en valeur du patrimoine toulousain et régional.
Profiter des activités mensuelles de l’association : conférences, expositions, visites guidées dans Toulouse ou les environs, visites gratuites du musée du Vieux-Toulouse.
Recevoir la revue de l’Association L’Auta (le vent d’Autan).

Adhérer à l'association Les Toulousains de Toulouse
Renouveler l'adhésion à l'association Les Toulousains de Toulouse

Soutenez l'association de défense du patrimoine "Les Toulousains de Toulouse"

Reconnue d'utilité publique, le don à l'association les Toulousains de Toulouse ouvre droit à une réduction fiscale car il remplit les conditions générales prévues aux articles 200 et 238 bis du code général des impôts.

Faire un don à l'association Les Toulousains de Toulouse