L'édito du mois

ALLOCUTION PRESIDENTIELLE

Chers Sociétaires,

Avant tout chose, nous espérons sincèrement que vous, votre famille et vos proches, êtes en bonne santé.

L’épidémie de coronavirus qui bouleverse la vie de chacun depuis le premier trimestre 2020 a été pour nous, comme pour beaucoup d’associations culturelles, une année particulièrement difficile.
Pour la vie de notre association d’abord : les règles sanitaires mises en place pour maîtriser l’épidémie ont entraîné des changements dans le quotidien du fonctionnement. L’instauration puis la généralisation du régime du « distanciel » pour les institutions publiques ou privées a représenté une vraie difficulté, pour nous qui avons toujours traditionnellement accordé une place de premier plan au dialogue « vivant » qui permet à chacun de nourrir et d’enrichir l’échange tout en exprimant sa personnalité.
Notre association repose sur cette richesse humaine qui fait l’intérêt du travail en équipe et permet le partage des projets. Or, celle-ci ne trouve dans ce qu’elle a d’impalpable, de mouvant et parfois de passionnel, aucune traduction au travers d’un écran d’ordinateur ! On devine donc que l’ouverture de la voie du rapport de travail désincarné ne se présentait pas sous les meilleurs auspices…
Pourtant, nous n’avions pas d’autre choix que celui de nous adapter sur tous les plans. C’est ce que nous avons fait.

D’abord au niveau du fonctionnement de notre association au quotidien. Pendant les périodes de confinement, nos instances dirigeantes ont travaillé en distanciel, mais pas au moyen de visio-conférences. Tous les membres n’étant pas familiarisés avec ce moyen de communication ou ne souhaitant pas l’utiliser, nous avons échangé par courrier électronique pour ceux équipés d’une boite mail ou par courrier postal pour les autres. Générateur de frustration pour les raisons que nous avons évoquées ci avant, ce mode de fonctionnement a cependant pu se mettre en place grâce à la volonté de coopération de chacun. Il a pu générer un vrai consensus autour de points essentiels de notre fonctionnement ou de nos missions.
Nous avons décidé dans ce cadre le report notre assemblée générale traditionnellement fixée à la fin du premier trimestre à la fin juillet avec un ordre du jour amputé de la conférence traditionnelle et de la remise des prix. Nous caressions l’espoir de tenir ces deux évènements, importants pour nous et tant attendus par nos adhérents au mois d’octobre ce qui, finalement n’a pas été possible compte tenu des mesures sanitaires reprises à la suite de la deuxième vague du COVID. Il a alors été décidé que la remise de nos prix 2020 et la tenue de notre conférence auraient lieu en 2021, sauf énième vague COVID et application des mesures sanitaires correspondantes…

Nous sommes tombés d’accord sur le recentrage de l’association sur ses missions statutaires, notamment celles intéressant la défense du patrimoine historique de Toulouse et du Midi toulousain. La position active de de l’association sur le devenir du site de La Grave rentre dans ce cadre. Cette action ne traduit pas un repli sur soi et encore moins une intention de s’opposer à l’évolution de la ville, mais un retour à nos fondamentaux : la préservation de la beauté de la ville.

La mise en sommeil temporaire de nos visites, conférences, ainsi que des activités du musée a été mise à profit pour mener à bien des projets engagés ou lancer de nouvelles perspectives
Nous avons d’abord mené à bonne fin les travaux de création d’un espace d’accueil du musée par le réaménagement de l’espace d’entrée. Au-delà de leur intérêt pour l’amélioration de l’accueil de nos visiteurs, ces travaux ont permis d’assurer l’ouverture du musée dans le respect des contraintes COVID qui nous ont également conduits à modifier le circuit de visite. Autant de changements auxquels ont dû faire face nos bénévoles et nos permanents. Ils ont été les acteurs de cette évolution. Ils se sont fortement impliqués, mais ils n’ont pu inventer le public ! Le déficit de fréquentation a atteint 60%...Mais nous sommes malheureusement dans la moyenne nationale.

Toujours sur le musée, nous avons bien avancé la rédaction du projet scientifique et culturel de notre musée, son projet d’avenir, autour de deux idées force : le maintien d’une gestion privée du musée faisant largement appel au bénévolat ; le renforcement du caractère de musée d’histoire de Toulouse et du Midi toulousain. Au moment où nous écrivons ces lignes, le projet, dans l’élaboration duquel nos deux salariées ont joué un rôle essentiel, a été remis pour validation au ministère de la Culture.

Les exemples que nous venons de prendre montrent que le vécu chaotique de 2020 ne nous a pas découragés. Il nous a au contraire incités à sortir de notre « zone de confort ».en nous incitant à nous faire mieux connaître. Non pas sur les réseaux sociaux (pour l’instant…), mais en produisant sur Radio Présence, à partir de septembre 2020, une chronique hebdomadaire dans laquelle nous racontons Toulouse et le Midi toulousain. Une façon de valoriser notre Auta puisque de nombreuses émissions en exploitent le contenu, mais aussi de transmettre la mémoire d’un territoire à partir de la richesse de nos fonds d’archive et de bibliothèque.

Je terminerai ce propos en adressant nos plus sincères remerciements à tous ceux qui accompagnent et soutiennent nos activités. Nos adhérents, fidèles et généreux qui constituent le socle principal de notre association et sont nos mécènes de premier rang ; nos partenaires financiers : Etat Ministère de la Culture, Conseil départemental, Ville de Toulouse, qui permettent à notre structure de s’inscrire dans l’activité culturelle du territoire

2020, année difficile ? Oui, mais année de construction de projets. Nous espérons que 2021 nous permettra de les concrétiser.


Aline Tomasin

L'Auta sur Gallica

L'Auta a été numérisé par la BNF. Les numéro sont consultables à l'adresse :

http://gallica.bnf.fr/

Rejoignez-nous

  • pour 1 an (calendrier) : 39 € (pour 10 numéros) - Le numéro : 5 € 
  • Adhésions pour les étudiants avec abonnement à L'Auta : 22 €
    Onglet Adhérez - Télécharger le bulletin
  • Faites un don !

L'AUTA octobre 2021

SOMMAIRE

  • Allocution présidentielle - A. Tomasin
  • Rapport moral - F. Peyré
  • La dynastie Boilly et Toulouse - J.-P. Daraux
  • Le couvent de Viellevigne et la destinée d'une de ses élèves - M.-T. Grelat-Burgalières
  • Quand L'Auta s'écrivait en lenguo moundino - Ph. Jové
  • Portrait de Toussaint Lézat - suite - J. Kerambloch
  • Adrien de Monluc - J. Frexinos
  • La méride=ienne du temps vrai de l'hôtel d'Avizard - P. Ucay
  • Toulouse... Hier... L'aérogare de Blagnac en 1960 - J. Frexinos
  • Dans notre musée - J.-P. Suzzoni
  • Convocation à l'Assemblée Générale de l'Association
  • Notes de lectures