Prochaines visites et conférences

Lundi 22 octobre

Conférence : La Grave, l’hôpital témoin de l’histoire toulousaine par le Pr Jacques Frexinos
Rendez-vous à 17 heures à l’hôtel Dumay

C’est un des plus anciens hôpitaux de Toulouse, cité pour la première fois en 1197 sur une charte de Raimon VI. Son histoire s’inscrit dans les misères de la ville, avec l’arrivée de la peste dès 1348, La Grave devient officiellement l’hôpital San Sébastien des pestiférés  en 1508. Puis est transformée en Hôpital Général, lieu du Grand renfermement à partir de 1647. Sous  l’égide de la Compagnie du Saint-Sacrement et de l’Aumône Générale, l’hôpital devient  un refuge et un lieu de rééducation religieuse pour les pauvres, les orphelins et les vieillards démunis. C’est aussi une prison avec cachots pour les mendiants, les vagabonds, les fous et les prostituées. Après la Révolution la médicalisation commence avec la naissance de la psychiatrie et la création d’un « asile des fous » sous l’impulsion des idées de Pinel et Esquirol. La maternité est transférée de l’Hôtel-Dieu en 1889, suivie par la Clinique obstétricale et gynécologique, en 1891 et la Clinique des maladies nerveuses. La première moitié du XXe siècle voit l’individualisation ou le développement de spécialités : chirurgie infantile 1920, urologie 1922, ORL et Centre régional anticancéreux en 1924, dermatologie 1939 et ophtalmologie 1947.

Cette narration historique sera précédée par une reconstitution de l’évolution architecturale et suivi de quelques commentaires sur l’avenir de l’édifice. Visiter aujourd’hui La Grave c’est retrouver, dans une architecture du XIXe siècle, tous les grands moments de l'histoire de Toulouse et de son passé médical !

Le Dôme de la Grave par George Gaudion (1885-1942)

 

Venir au musée

Hôtel Dumay

Le musée du vieux Toulouse
7 rue du May, 31000 Toulouse


ouverture le 3 juin jusqu'au 30 novembre 2020

Ouverture toute l'année sur rendez-vous pour les groupes et les scolaires
Fermé les dimanches et jours fériés.

L’email a bien été copié

L'AUTA octobre 2020

SOMMAIRE

  • Le temps des récompenses - A. Tomasin
  • Assemblée générale de l'association
  • De l'allée Villeneuve aux nouvelles Ramblas - J. Frexinos
  • Madame de Mondonville, fondatrice de la congrégation "les Filles de l'Enfance de Notre Seigneur Jésus Christ" : le Port Royal Toulousain - L. Arbus et A. Baubion-Broye
  • Mai 1676 : le froid s'installe entre Riquet et Colbert - G. Crevon
  • G. baccrabère. C'était "Monsieur Tolosa" - L. Remplon
  • Le bref séjour toulousain de Louis Gonse (automne 1867) - J.-L. Laffont
  • Le curé réfractaire de Goyrans condamne sans appel les philosophes et la Révolution - M. Ruffié
  • Toulouse... Hier... Le stadium - L. Remplon
  • L'été meurtrier - L. Remplon