Prochaines visites et conférences

Lundi 23 octobre 2017

Rendez-vous à 17 heures à l’hôtel Dumay
conférence sur "des animaux et des hommes dans la ville ancienne : le cas de Toulouse à l'époque moderne" par Jean-Luc Laffont
maître de conférences en Histoire moderne à l'Université de Perpignan-Via Domitia

Tous les paramètres concordent pour souligner l'omniprésence de l'animal dans la ville et sa promiscuité avec ses habitants. Il en résulte un certain nombre de problèmes (hygiène, circulation, etc.) que l'administration municipale (capitoulat) a tenté de résoudre avec une attention de plus en plus soutenue au fil du temps. On perçoit ainsi une évolution de la place et de l'importance de l'animal dans la vie toulousaine durant la seconde moitié du XVIIIe siècle. Un problème lié à une espèce d'animaux ressort tout particulièrement: l’inflation de la population canine caractérisé par le pullulement des chiens errants, phénomène qui s'observe à partir des années 1770 et s'impose rapidement comme un problème majeur pour l'autorité municipale.

Venir au musée

Hôtel Dumay

Le musée du vieux Toulouse
7 rue du May, 31000 Toulouse


ouverture le 3 juin jusqu'au 30 novembre 2020

Ouverture toute l'année sur rendez-vous pour les groupes et les scolaires
Fermé les dimanches et jours fériés.

L’email a bien été copié

L'AUTA octobre 2020

SOMMAIRE

  • Le temps des récompenses - A. Tomasin
  • Assemblée générale de l'association
  • De l'allée Villeneuve aux nouvelles Ramblas - J. Frexinos
  • Madame de Mondonville, fondatrice de la congrégation "les Filles de l'Enfance de Notre Seigneur Jésus Christ" : le Port Royal Toulousain - L. Arbus et A. Baubion-Broye
  • Mai 1676 : le froid s'installe entre Riquet et Colbert - G. Crevon
  • G. baccrabère. C'était "Monsieur Tolosa" - L. Remplon
  • Le bref séjour toulousain de Louis Gonse (automne 1867) - J.-L. Laffont
  • Le curé réfractaire de Goyrans condamne sans appel les philosophes et la Révolution - M. Ruffié
  • Toulouse... Hier... Le stadium - L. Remplon
  • L'été meurtrier - L. Remplon